• Home
  • Comment choisir sa couette ? Le guide complet !

Comment choisir sa couette ? Le guide complet !

Bien dormir c’est important! On pense souvent à bien choisir son sommier, son matelas, ses oreillers mais le choix de sa couette c’est aussi primordial ! Pour avoir un sommeil réparateur, il faut être bien dans son lit en ayant ni trop chaud ni trop froid …On le sait tous le bonheur est sous la couette !

couette

Quelle épaisseur? Naturelle ou synthétique? Quelles propriétés thermiques? Quelle taille prendre?… Ce n’est vraiment pas facile de trouver celle qui correspond le mieux à ses besoins . Quels critères doit-on prendre en compte au moment de choisir sa couette ? Il faut se poser les bonnes questions … Nous allons vous y aider !

La taille

taille-litC’est la première étape et sûrement la plus facile ! Pour déterminer la taille de votre couette, il suffit de savoir à quel lit elle est destinée . Commencez par savoir si voulez équiper un petit lit, un lit deux places ou un lit King Size.

Prenez en compte aussi votre comportement . Vous bougez beaucoup la nuit? Votre moitié a tendance à prendre toute la couette?  Sachez que pour un meilleur confort, il sera préférable de choisir une taille supérieure au matelas. Il est généralement recommandé 30 à 40 cms de débords de chaque coté du lit pour éviter tout désagrément. Ainsi vous prendrez par exemple une couette de 180 X 200/220 pour votre matelas de 140 X 190 cms. Et si vous vous retrouvez quand même sans couette prenez des couettes individuelles ou… changez de partenaire !

La chaleur

chaleur-couetteUne couette se choisit en fonction de la température de  la pièce dans laquelle vous dormez mais aussi en fonction de vous … Dormez-vous dans une pièce bien chauffée ou pas trop ? Etes vous plutôt du genre frileux ou pas ?
Très souvent, les couettes sont présentées avec un indice de chaleur de 1 à 4 ; les couettes légères, les couettes tempérées, les couettes chaudes et très chaudes. Selon les marques, on peut même voir un indice de chaleur pouvant aller jusqu’à 6 !

Privilégiez les couettes légères et tempérées si votre chambre est chauffée à plus de 20 degrés et si vous avez plutôt tendance à avoir très vite chaud.

Si par contre vous avez le sentiment d’avoir toujours froid ou si vous préférez dormir dans une chambre pas ou peu chauffée, alors vous investirez dans une couette chaude voir très chaude.

Le choix commence à devenir plus difficile … Si vraiment vous ne savez pas choisir et que vous ne voulez pas acheter autant de couettes qu’il y a de saisons, vous pouvez toujours vous tourner sur les couettes dites « 4 saisons ». Vous aurez alors 2 couettes : une légère pour l’été et une plus épaisse pour le printemps et l’automne. Il ne vous restera plus qu’à les assembler pour avoir la couette idéale pour affronter l’hiver !

Le grammage

Du grammage dépendra le poids de votre couette ! Le grammage en fait correspond au poids du garnissage de la couette et peut varier de 180 à 500 gr/m².

Sachez qu’à performances d’isolation égale les couettes naturelles sont plus légères que les couettes synthétiques : 180 g/m² pour une couette d’été naturelle avec 90% de duvet contre 250 g/m² pour une couette synthétique.pour une couette d’été naturelle avec 90% de duvet contre 250 g/m² pour une couette synthétique.

Nos reccomandations :

  • pour les couettes naturelles : été grammage de 180 g/m² et hiver 270 g/m².
  • pour les couettes synthétiques : été grammage entre 200 et 250 g/m²
    et hiver entre 300 et 450 g/m².

Gardez en tête que plus une couette naturelle comporte de duvet plus elle sera légère et qu’à performance égale une couette synthétique sera toujours plus lourde.

A vous de voir … certaines personnes ont besoin de sentir « le poids de la couette » pour dormir d’un sommeil de plomb alors que d’autres auront besoin de légèreté… à chacun son confort !

L’enveloppe

L’enveloppe est un élément important à prendre en compte, sa qualité est importante. L’enveloppe doit empêcher au duvet ou aux fibres de s’échapper. Le tissage doit être donc très serré.  La densité du tissage varie en fonction  du nombre de fils par cm².  Sachez que pour une couette naturelle  l’idéal est une enveloppe en percale avec une densité de tissage entre 120 à 150 fils/cm²  et pour une couette synthétique au dessus de 90 fils/cm². Malheureusement cette information n’est pas toujours donnée sur l’étiquette.

La matière de l’enveloppe dépendra de vos besoins et de vos moyens. Il en existe en coton (bio ou non), en soie , en coton et soie (particulièrement douces) et même en bambou ( très saines).

Préférez le pur coton (bio c’est le must) car il permet l’évacuation de l’humidité, la couette peut ainsi « mieux respirer ». Nous le recommandons particulièrement pour les couettes naturelles.

Le piquage

Le piquage permet de maintenir le garnissage à sa place. Cela a son importance car cela contribue à conserver la chaleur accumulée pendant la nuit. Vous verrez des piquages en vagues, en lignes, en carreaux ou losanges, en capiton …. Quel est le meilleur? Nous recommandons un piquage à carreaux cloisonnés pour les couettes naturelles car il permet une répartition uniforme du garnissage et donc sur le corps ! Préférez par contre un piquage à capiton pour les couettes synthétiques, cela favorisera l’isolation thermique et le gonflant.

Un bon piquage permettra de garder sa couette de nombreuses années et limitera les déperditions de chaleur.

Le garnissage

Vous avez déterminé la taille, l’indice de chaleur, l’enveloppe et le piquage. Il vous faut maintenant choisir le type de garnissage : synthétique ou naturel ? Vous ferez votre choix en fonction de vos goûts, de votre budget, des allergies et peut-être aussi tout simplement pour des raisons d’entretien et de praticité!

 Les couettes naturelles

Les couettes naturelles peuvent être  composées de duvets (oie ou canard), de soie, de fibres de bambou ou de flocons de laine.

Le duvet: canard ou oie.   duvet

Dame Nature a bien fait les choses !  Le duvet c’est ce qu’il y a de mieux pour nous garder au chaud et nous protéger de l’humidité.

De canard ou d’oie, les plumes et duvets sont mélangés dans des proportions variables. Plus il y aura de duvet, plus la couette sera confortable ! Certains connaisseurs ne jurent que par le duvet d’oie mais elles restent les couettes les plus chères !

Chaleur, légèreté et gonflant sont des propriétés naturelles très appréciables pour les couettes en duvet. Elles offrent également une excellente thermorégulation et évitent ainsi toute transpiration nocturne. En effet , la couette naturelle a la particularité de s’adapter aux cycles de sommeil et de favoriser la régulation et l’adaptation de chaleur. Elle saura gérer lorsque la température de notre corps baissera en sommeil profond et augmentera pendant que nous rêvons.  

La soie

A la fois très douce et résistante, la soie est une matière noble, qui offre un confort thermique important.  Elle apporte un confort, une douceur et une extraordinaire sensation de légèreté.

Comme toujours la qualité variera de la qualité des soies utilisées. Toutes ne se valent pas évidemment et il faut faire attention à ce que ce soit bien des cocons et non pas du « silk floss »  (bourre de soie fait avec les résidus du cardage).

Le bambou

Parfaitement naturelles et végétales, les fibres de bambou ont l’avantage d’absorber complètement l’humidité, de neutraliser les odeurs et d’être anti bactériennes. Attention cependant de bien vérifier l’étiquette. Bien souvent seule l’enveloppe est concernée par de nombreux modèles estampillés « carbone de bambou »… l’intérieur n’étant que synthétique !

La laine

Fabriquées à partir de pure laine vierge, ces couettes en flocons de laine garantissent une excellente chaleur et ont une grande capacité pour réguler la température et l’humidité.

Le must si on peut y mettre le prix restera les laines de cachemires venues des plateaux lointains!

  Les couettes synthétiques

Les fibres synthétiques   fibres -synthetiques

Elles sont garnies de fibres de flocons synthétiques (polyester) ou de cellulose. Il existe de nombreuses variétés de fibres en polyester comme Hollofil, Qualilofil, Cyclafill … Plus les fibres sont élaborées pour contenir de l’air, plus elles seront légères tout en conservant un pouvoir isolant.

Certains fabricants vont même jusqu’à ajouter du silicone car il a le pouvoir de les rendre glissantes, ainsi elles se repartissent au mieux sur l’ensemble de la couette et ne restent plus agglutinées dans un coin. L’ajout de silicone permet aussi d’imiter l’effet gonflant du duvet d’oie ou de canard.

La couette synthétique est anallergique ce qui est un point important si vous avez tendance à être sensible et à developper des allergies. Par contre elle ne sait pas s’adapter aux cycles de sommeil et chauffera de manière constante. Seul le choix d’un piquage carreau vous permettra d’évacuer l’excédent thermique généré par le corps la nuit.

Aujourd’hui les matériaux synthétiques ont fait de grands progrès. Si on en trouve à tous les prix, évitez cependant les prix planchers car le top de la qualité implique un investissement minimum!

Les traitements

De plus en plus de marques revendiquent différents traitements: anti-acariens, anti-bactériens et même anti-punaises de lit !

Ces traitements sont appliqués soit sur le garnissage soit sur l’enveloppe ou mieux sur les deux ! Certains fabricants utilisent même des huiles essentielles d’eucalyptus, de citron ou de lavande qui sont encapsulées dans les fibres de textile. C’est le principe actif Greenfirst®, un traitement sans solvant ni pesticide chimique, non irritant et hypoallergénique. 

Il y a aussi des traitement anti-tâches comme l’Anti-tâches Teflon®. Grace à cette technologie qui conserve intacte la perméabilité de l’air, les liquides perlent et glissent sur la surface du tissus. 

L’entretien   laver couette

Naturelle ou synthétique, votre couette doit être secouée et aérée régulièrement. N’oubliez pas de la protéger par une housse de couette de même dimensions.

La couette doit être aussi lavée et très bien séchée. Ne négligez pas le séchage, il doit être complet avant de réutiliser la couette ou de la ranger sinon l’humidité entrainera des taches de moisissures et donc … d’acariens!

L’idéal est de laver les couettes naturelles 1 à 2 fois par an (hiver et été) et tous les 2 mois pour les couettes synthétiques. En effet comme elles n’évacuent pas l’humidité de la même manière, elles peuvent très rapidement sentir l’humidité.

Si vous respectez les recommandations de lavage indiquées sur l’étiquette, votre couette synthétique passera en machine sans problème. Faites attention néanmoins à choisir un programme d’essorage modéré pour éviter que l’enveloppe se rompe et que le garnissage s’échappe.

Les lave-linges standards 5 kgs  permettront de laver les couettes 140 x 200 cm. Au delà de ces dimensions, cela nécessite un tambour de capacité supérieure et il faudra vous tourner vers les laveries ou les pressings.

Si vous ne pouvez pas sécher votre couette synthétique à l’air libre, vous pourrez le faire en machine mais pensez bien à mette une balle de tennis dans le tambour pour redonner du gonflant à votre couette.

Pour les couettes naturelles, le lavage en machine avec votre propre lave linge est proscrit. Laver une couette en plumes nécessite une machine de grande capacité, à chargement frontal si possible pour que les plumes ne soient pas écrasées les unes contre les autres. Laver à l’eau froide ou 30 degrés maximum et utiliser un produit pour linge délicat (soie, laine mohair, …). Mais c’est la partie séchage qui va être la plus délicate car si vous faites sécher trop vite ou trop fort …toutes les plumes vont se coller entre elles! Pour éviter bien des soucis, nous vous recommandons de faire nettoyer votre couette naturelle par un spécialiste!

A défaut d’être devenu un spécialiste, vous devez maintenant y voir plus clair sur les points importants à regarder avant d’acheter votre couette. Pour vous aider dans votre choix nous avons testé différentes couettes. Retrouvez notre sélection et nos tests dès à présent! Nous vous révélons également une astuce pour mettre rapidement et facilement  votre housse de couette.